Le petit point du jour !

Publié le par Alix

 

Ai passé la soirée de l'autre fois avec amies charmantes et type rigolo. En fait, nous n’étions qu’entre nous et Nathalie nous avait réservé une petite surprise…

- Un débat ? Vraiment un débat Nat là, je croyais qu’on allait s’amuser. Lui a fait Margaux !

- Mais non… A repris Nathalie petit sourire en coin, nan, on va parler cul, ça vous dit ? J’ai prévu un petit jeu autour de ça… On va bien rigoler.

Explication : En fait, le but est d’attraper un type dans la rue, là juste devant chez Nat, un type banal sans histoire… Et le ramener ici.

 

Déjà première épreuve : Le convaincre de participer à la fête. Très difficile. Lorsque la chose est faite, deuxième épreuve : ne pas le lâcher, puis faire en sorte qu’il se retrouve entre nous quatre, dans la cuisine autour d’un verre de champagne. Il nous dira : « désolé je dois vous quitter maintenant, merci pour tout…. »

Et là oui là, moi Alix ! C’est là que j’interviens. Troisième épreuve : le retenir et lancer le débat…

Il n'est pas mal, la quarantaine, trop vieux pour moi... Je lui reverse un peu de champagne dans une coupe, il refuse et j’insiste : « juste un doigt allez ».

 

Et à cet instant précis, le plus amusant débute : je lance alors la discussion.

- Hum hum J’ai vu une émission hier avec Monsieur De la rue, vous savez, une émission consacrée au plaisir de la femme. J’en étais toute retournée.

 

Qu’est ce que le point G ?

 

- Ouh la ! A fait Margaux grande question !

 

Définition du dico :

Le point G ou point de Grafenberg se réfère à une petite mais très sensible zone située etc.

 

Notre type rougit.

- En fait VOUS qui êtes un homme, dites-moi… A fait Nathalie. Dites-moi la vérité, est-il vrai que ce point reste un grand mystère pour vous ?

- Heu... Répond-il tout penaud.

- Moi, fait Sandra. Je ne connais même pas le mien

- Oui mais toi c’est normal. Lui rétorque Margaux… Tu es une bloquée de nature

- Ha badidon, si un homme pouvait le chercher et le trouver, je serais bien

contente ( ! ) A t-elle sorti finement.

L’homme nous paraît alors tout d’un coup plus à l’aise et regarde Sandra avec des yeux de pigeon. Sandra tout en émulsion s’approche de lui, et poursuit le débat :

- C’est vrai quoi, qui cherche trouve, nom d’un Picasso !

- Vous êtes une artiste ?

- Vi vi… Rosit-elle, et il lui chuchote des choses dans l’oreille.

 

Bon. Soirée positive. Sandra est repartie avec un type dont elle ne sait absolument rien, attrapé au hasard au coin de la rue… Mais le point G dans tout ça ?

On continuera le débat une prochaine fois, avec un autre type. A gloussé Nathalie. Mais cette fois la cinquantaine hein !

Le lendemain, je me suis jetée sur Olivier devant son café, le nez plongé dans son journal :

 

- Dis chéri, sais-tu où se trouve exactement mon point !!?

- Ton point ?

Regard étonné au dessus du journal.

- Mon point G voyons…

- Je sais bien où il se trouve… Ton petit point sensible.

- Non point du tout, suis certaine que non ! Je lui clame fièrement.

- Si ! D’ailleurs j’ai entendu ça à la radio tout à l’heure : le point G chez toi se trouve à la fin du mot shoppinG ?

 

Le goujat !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Tu as raison d'en parler, c'est un point important dans la vie d'une femme ;-) <br /> En tout cas, te relire est un plaisir.
Répondre
T
Sans trop se piquer la ruche le vieux loup de mer a grignoté quelques brebis dans les caboulots des fonds de ports en essayant d'idealiser les conquetes (trop souvent faciles) avec des resultats rarement situés au niveau des esperances (c'est pas grave mon chou!!).<br /> Apres ces tempetes et quelqueségratignures, le calme et revenu ,le bonheur aussi et l' envie , au coin du feu d' ecrire sur ces escales.<br /> Merçi pour le"spirituel et prestigieux" de cette réponse,
Répondre
A
Merci à miroum le tuba dont j'attendais avec impatience le commentaire ci-dessus ;) Le terme "graal" me touche vraiment... car spirituel et prestigieux. En outre, l'expression "cette recherche inutile" me rappelle à quel point les hommes ont tant besoin d'être guidés dans cette quête. Mais là je parle à un loup de mer expérimenté, me semble t-il... Et je crois bien ne rien lui apprendre sur le sujet.<br /> Donc je conclus en vous disant monsieur : "A la bonne vôtre !"<br />  
Répondre
M
Oui, bien sur je tentais d'intervenir dans le debat d'Alix, mais merçi d'etre intervenu pour me prouver que sur le sujet, je ne criais pas dans le desert de l'incompri
Répondre
M
Peut-être cherchez vous à vous exprimer sur un sujet bien présenté par Alix , monsieur le Tuba ?<br /> Je comprends, c'est duuur quand on n'est pas une femme !<br /> bo texte tout de même. Si si.<br />  
Répondre