L’accident

Publié le par Alix

Ce que je vais vous raconter n’est pas un rêve ou disons un cauchemar… Non, ce que j’ai vécu aujourd’hui est bien la réalité.

 

Je raconte.

L’histoire a commencé hier.

Je vais chercher ma voiture en réparation. Le garagiste me dit joyeusement en empochant 100 euros :

- Voilà deux rotules de remplacée, vous pouvez rouler sans crainte Madame !

 

Moi, le sourire aux lèvres, je lui dis Adieu.

 

Mais… Tout à l’heure, en prenant le volant, je sens un truc bizarre, je sais pas, comme un flottement… Merde de merde de merde (désolée). Et pis comme je suis du genre à laisser traîner les choses, je laisse traîner la chose.

 

Je vais voir Sandra qui se marie, oui elle va se marier avec son 24 cm, véridique, ça c’est une nouvelle !

 

Enfin bref en sortant de chez elle, je roule, roule à vive allure, puis je sens de nouveau le flottement, je suis seule sur la route, je ralentis… Et  là : PAF, j’ai l’impression de crever… Mais NON, la voiture penche soudainement sur la gauche et CLAC, tout bascule, je fais un tonneau. Ma vie défile en l’espace d’une fraction de seconde. Je me cogne partout. Ma ceinture me protège mais bon… BREF ! La voiture et moi avons terminé sur le toit, sur cette route où personne ne semblait venir. J’ai pu me dégager et ouvrir la portière…

J’appelle Olivier : impossible à joindre. Alors lui !

 

Entre temps, un homme passe s’arrête, je suis toute choquée, étourdie… Normal. Il semble tout aussi choqué que moi. Ma roue a l’air complètement tordu, le pneu brûlé, un liquide atrocement puant dégouline sur la route.

 

Voilà. Vous avez compris : Vous êtes dans la quatrième dimension…

 

On parle un peu…

 

- C’est le garage machin qui m’a fait la réparation… Je lui sors.

- Ha bah je connais bien le mécano, je vais le chercher.

30 minutes plus tard, l’homme débarque avec le fameux qui me crache :

 

- Hé beh : c’est sûr, faut une dépanneuse.

- Gniii qu’est-ce que vous avez foutu avec ma voiture, espèce de… ??? Je m’énerve vous aviez dit : « rouler sans crainte ! » Vous imaginez, vous imaginez ???

 

Voilà. Du coup. La voiture est restée sur le bord de la route dans l’attente d’être remorquée.

 

On m’a ramené mais pas jusqu’à chez moi, la vache :

 

- J’vous lâche ici, j’peux pas plus… le bonhomme m’a fait placidement.

 

J’ai marché jusqu’à la maison en ruminant « j’ai plus de voiture, j’ai plus de voiture », j’avais les pieds en compote, j’en avais marre de MARRE !

 

Quand j’suis rentrée, Olivier assis dans son fauteuil me sort :

 

- Alix… ça va pas ? T’as l’air complètement sur les rotules…

 

Arrrrr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
N'empêche : quel sens de l'à-propos ! Sortir une vanne comme ça sans le faire exprès, moi, je dis, ça force l'admiration !
Répondre
A
Merci;)
Répondre
J
Pov Alix. Pas facile les accidents, j'en connais quelque chose.En tout cas, Olivier, il a de la répartie...Rétablis toi bien.  
Répondre
A
Bah je suis pas si méchante... En plus il a été un ange pour moi quand je lui ai tout raconté !
Répondre
L
Z'ont les rotules dans la tête, les mecs ! C'est pour ça, ça bloque un peu du ciboulot des fois ... Vire Olivier du fauteuil, pique lui sa place et qu'il aille se faire cuire un oeuf (+ un pour toi) (c'est l'heure de manger). x-p
Répondre