Le visiteur -1

Publié le par Alix

 

Aujourd’hui, ai pris un jour de congé tout à fait justifié : pas envie d’aller au boulot.

 

J’ai eu droit au sermon habituel de « qu’est-ce qu’on va faire de toi ? ». Mais à vrai dire, j’m’en fous !

 

Ai donc débuté ma journée en posant le pied parterre, je me suis gratouillé le menton comme tous les matins, frotté mes petits yeux si fatigués. Assise dans mon lit, ai jeté un coup d’œil sur le réveil : 9 heures.

 

« Bon » j’ai fait, en baillant de toutes mes forces.

 

Un petit bruit en bas saisit tout à coup mon attention : le son de la porte qui s’ouvre, se referme, le chien se mettant dans tous ses états…

 

« Coucher ! Va au panier ! » J’ai hurlé.

 

« Sandrine arrive », j’me suis dit. Mais non, le tel sonne, c’est elle, au lit, pas seule et malade :

« impossible de venir, désolée Alix, va falloir vous passer de moi. »

 

Mais alors le bruit en bas, c’était quoi ?

 

Olivier parti depuis une heure. Et si c’était lui qui revenait pour une raison ou une autre, il aurait dit : « c’est moi !!! »


 

J’ai la trouille.


Je me lève. Suis en nuisette bleue. Si c’est un agresseur, je lui fais le coup de la femme en manque, lui indique la chambre de mon air « femme maîtresse » sans lui laisser d’alternative, lui demande de m’attendre de ma voix suave et sensuelle. Il craque, fait ce que je lui dis… Pendant que j’appelle les flics.


 

Alix prépare-toi à vivre l’exceptionnel.


 

Je descends l’escalier tout en douceur. J’entends quelque chose, la porte d’entrée qui se referme. C’est sûr !!

 

Arrivée en bas, j’explore, je glisse mon œil inquiet partout ici et là. Silence.

 

Il y avait quelqu’un chez moi ! J’en suis certaine. Ou bien je débloque ?

 

Rien ne manque, tout y est. Je me jette sur la fenêtre de la cuisine qui donne sur le côté rue et, et…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Pitié, pitié, je veux savoir !!! Qui était ce mystérieux visiteur ? Allez dis-nous !!!
Répondre
C
merci de ton passage et bienvenue sur le barruec' blog ! reviens quand tu veux ! bonne soirée ,christel
Répondre
A
Pas mal, pas mal ;-) Mais c'est pas ça !
Répondre
S
Que tu es cruelle de nous laisser en suspens comme ça ! Pour la peine :"je me jette sur la fenêtre de la cuisine qui donne sur le côté rue et, et... passe au travers, atterissant sur le bitume devant une nuée de travailleurs matinaux qui se demandent pourquoi une folle en nuisette bleue peut bien se jeter de sa fenêtre du rez-de-chaussée à 9h un lundi matin."
Répondre
A
Patieeeeence Monsieur Harley !
Répondre