femmes femmes femmes

Publié le par Alix

 

- Oui comme si je les avais faites… J’en ai connu des femmes, vous savez...

 

A le voir comme ça, là devant moi, ce gros bonhomme gonflé de toute cette sueur, je me disais : mais quelle femme aurait pu ? Enfin, vous me comprenez…

 

- Vous savez… A t-il continué, la première femme que j’ai connue, c’était ma propre mère : un phénomène à elle toute seule ! Celle qui m’en a fait le plus baver !

 

A me voir comme cela, on ne le croirait pas… Mais j’étais un bel homme…

 

- Meuh nooon vous êtes pas maaaal comme type (rôôô la sale menteuse !)

 

- Les filles me tombaient dans les bras. J’ai appris une chose dans la vie : une femme, faut savoir la garder.

 

- Ha ?!

 

- Oui une femme ça se bichonne, ça se cajole, ça se regarde, ça s’admire...

 

Il me plaît bien lui !


 

Il continua :

 

- Des tas d’hommes me disent « ma femme je la dresse ! » Mais le problème voyez-vous ma petite madame, c’est qu’on a beau croire, mais une femme ne se dresse pas ! Ce sont elles qui nous dressent, nous apprennent à vivre avec elle.

 

On dit : toutes les mêmes et moi je dis NON, toutes différentes.

 

- les câlines

 

- les drôles

 

- les sexys

 

- les secrètes, soucieuses

 

- les pleureuses

 

- les patientes

 

- les supérieures

 

- les mères

 

- les garçons manqués

 

- les chasseuses

 

- les ensorcelantes

 

- les aimantes

 

- les calculatrices

 

- les manipulatrices (les pires !)

 

- les tout en même temps etc…

 

En cela je dois dire qu’il faut les admirer car elles sont un phénomène inexplicable à elles toutes seules. Un jour, un copain m’a dit :

 

Ne prend jamais une femme pour ton pote, tu pourras toujours te persuader qu’elle est ton bon copain et si tu oublies ce qu’elle est en essence, tu auras déjà tout perdu !

 

Madame, je vais vous dire moi, elles m’en ont fait voir de toutes les couleurs au point de me déposséder de tout ! Mais aujourd’hui, la femme qui partage ma vie, c’est la plus belle femme que j’ai jamais connue…

 

- Oh comme vous avez de la chance, c’est le bonheur quoi…

 

Il me répondit presque larmes aux yeux :

 

- Oui c’est cela le bonheur… Je vous dis ça, je ne sais pas pourquoi mais vous m’êtes bien sympathique. Ma femme aujourd’hui n’a pas votre ligne, elle est même très grosse mais sa beauté est mille fois plus captivante qu’un top model, je la trouve belle et elle a du cœur, vous comprenez ? Son regard est plus profond que n’importe quel océan. Je ne suis plus tout jeune, elle non plus... Et pourtant nous nous aimons comme deux amants passionnés.

 

Enfin. Continua t-il. Depuis ce matin j’ai une terrible envie de crier au monde entier que je suis un homme comblé, heureux et je suis désolé vraiment mais ça tombe sur vous belle Madame…

 

Et quelques larmes ont coulé sur son visage.

 

Je me suis levée de ma chaise, me suis approchée tout doucement en lui posant la main sur

l’épaule :

 

- C’est bien… Allez ! On va vous trouver un charmant p'tit deux pièces, hein ! Comptez sur moi.

 

Il s'est mouché, m’a regardé en me lançant :

 

- Et vous ?

 

- Quoi ? Vous ?

 

- A quelle classe de femme appartenez-vous ?


 

Il m’a tué sur place là !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
C'est bien bô ce qui dit le monsieur, mais pourquoi les gens ne peuvent pas s'en rendre compte beaucoup plus tôt?
Répondre
L
Le lecteur assidu dit vrai : c'est important l'intérieur, la beauté du coeur qui s'exprie, ... et pour la transpiration aussi ! parce que même si l'habit ne fait pas le moine, ... ;~]
Répondre
A
equinorev : bien dit ! Bruneau : J'appartiens au genre "Alix", oiseau rare de nos contrées (en toute modestie ! cela va de soi) héhé Bisou
Répondre
B
Coucou, c'est le peintre...!Ben oui, dis-donc, Alix, quelle genre de femme es-tu toi?! ^^bon, j'donnerais pas mon avis sur les dadames et les messieurs, tu m'auras pas comme ça Alix!J'ai bien compris va! T'aurais voulu qu'on se dévoile à notre tour...eh,eh,elle est fine la guêpe!Ben, nan, voilà, on dira rien !Allez, j'y vais, là, j'ai une toile sur le feu...Bisou...Bruneau
Répondre
E
Ben les hommes aussi des fois ça cerait bien de savoir les garder mouhahahahaha !
Répondre